0001-01-01

Méfiez-vous du blues : la santé mentale des entraîneurs et du personnel de soutien pendant les Jeux olympiques

La période post-olympique est connue pour être particulièrement stressante pour les athlètes, en grande partie à cause du blues post-olympique. Nous étions intéressés de savoir si les entraîneurs et le personnel de soutien éprouvaient eux aussi le blues post-olympique. Nous avons donc interviewé huit entraîneurs et membres du personnel de soutien à propos de leur santé mentale pendant leur participation aux Olympiques, et voici ce que nous avons découvert!
La période précédant les Jeux est une période à la fois excitante et exigeante. Elle comporte des défis comme de trouver l’équilibre entre le travail et les obligations personnelles ou encore de remettre en question la préparation. La période pendant les Jeux est un véritable tourbillon d’émotions. Elle exige un focus complet sur le soutien aux athlètes; par conséquent, il peut être facile pour les entraîneurs et le personnel de soutien d’oublier leurs propres besoins. La période d’après les Jeux est la plus difficile puisque c’est à ce moment que se présente le blues post-olympique. On fait alors face à plusieurs défis, incluant une perte de connexion avec l’équipe, un « écrasement » au niveau mental et physique ainsi que le fait d’être plus irritable, de ruminer beaucoup et d’être de mauvaise humeur. Les participants ont su surmonter le blues en réfléchissant à son impact et en se tournant vers leur prochain objectif.
À partir de ces résultats, les formes de soutien suivantes ont été identifiées pour favoriser la bonne santé mentale des entraîneurs et du personnel de soutien pendant leur participation aux Olympiques. 1) Gérer la charge de travail avant les Olympiques; 2) Enseigner les stratégies de contrôle des émotions et de bien-être (par exemple, l’introspection) avant les Olympiques; 3) Renseigner les entraîneurs et le personnel de soutien sur le blues post-olympique; 4) Permettre à des consultants en performance mentale d’aider les entraîneurs et le personnel de soutien à identifier l’impact qu’ils ont et leur valeur, indépendamment des résultats, en préparation pour les Jeux; 5) Créer des opportunités pour qu’ils puissent se déconnecter de leur rôle pendant les Jeux; 6) Créer des opportunités pour que les membres de l’équipe se revoient après les Jeux; 7) Créer des groupes de soutien pour les entraîneurs et le personnel pour qu’ils puissent faire un bilan des Jeux avec d’autres qui les ont vécu aussi  - non pas du point de vue de la performance, mais plutôt du point de vue du bien-être personnel; 8) Leur donner du temps de repos et proposer un plan pour les prochaines étapes ou les prochains objectifs après les Olympiques.
 
Chris DeWolfe, MSc.                                                             Lori Dithurbide, Ph.D.
Université Dalhousie                                                              Université Dalhousie
Centre canadien du sport - Atlantique                                     Centre canadien du sport - Atlantique
 
Mefiez-vous-du-blues-la-sante-mentale-des-entraineurs-et-du-personnel-de-soutien-pendant-les-Jeux-olympiques

Download Acrobat Reader
CPC logo
Canadian Olympics Committee Logo
Own The Podium Logo
Sport Institute Network Logo
Mitacs Logo
Government of Canada Logo